Kim Boutin en bronze au 500m courte piste, Marianne St-Gelais disqualifiée

Charles Hamelin établit un record olympique en qualifications du 1000m

La relève était prête. À ses premiers Jeux olympiques, la Canadienne Kim Boutin est la femme de bronze du 500m de patinage de vitesse sur courte piste. Médaillée d'argent à Vancouver, Marianne St-Gelais a plutôt abouti dans un cul-de-sac en quarts de finale, mais ça ne l'a pas empêché de se réjouir pour sa jeune coéquipière.

«Quand j’attachais mes patins, d’entendre la foule, c’était complètement incroyable. J’avais juste du plaisir sur le bord de la glace. Je me suis dit : "Je vais juste avoir du fun", a lancé Boutin après sa performance. En ce moment, je savoure le moment. Je regardais Marianne sur le bord de la glace et je savais à quel point elle voulait y être. Donc j’ai tout laissé sur la glace».

La finale s’est terminée comme la journée avait commencé: de manière rocambolesque. Après une longue délibération, les arbitres ont décidé de pénaliser la Sud-Coréenne Choi Min-jeong, la favorite de la bruyante foule. Cette décision a propulsé Kim Boutin sur la troisième marche du podium. Elle avait auparavant été la quatrième patineuse à franchir la ligne d’arrivée.

«Dans des moments comme ça, on ne sait jamais de quel côté les officiels vont trancher, a dit la Sherbrookoise. Marianne m’a dit : "Kim, tu restes là, tu attends le résultat." Ç’a été un beau moment avec elle à la fin.»

Avec un peu plus d’un tour à faire, Choi a voulu dépasser, par l’extérieur, Boutin, 2e à ce moment. La Sud-Coréenne s’est un peu trop accotée sur la Canadienne qui a perdu de la vitesse et s’est retrouvée à la traîne. 

«J’ai fait un super départ, a analysé Boutin. J’ai fait quelques erreurs dans la course et le dépassement de Choi m’a nui un petit peu.»

La réaction de Boutin après la course

Comme s’il n’y avait pas eu assez de rebondissements au cours de la journée, Boutin a vu chuter devant elle la détentrice du record du monde sur la distance, la Britannique Elise Christie. 

L’Italienne Arianna Fontana s’est évité tout ce stress. Elle a pris l’avance dès les premiers mètres pour filer vers sa première médaille d’or olympique, une sixième au total. Depuis les Jeux de Vancouver, elle ne cesse de grimper les marches du podium du 500m.  La vétérane a remporté le bronze en 2010 et l’argent en 2014. La Néerlandaise Yara van Kerkhof s’est faufilée sur la deuxième marche du podium. 

Un avancement et une fin de course sur les fesses

Plus tôt, Boutin est passée à un fil de voir son parcours prendre fin en demi-finales. Elle a été promue au tour ultime en raison d’une faute de l’une de ces adversaires. Boutin était partie comme une bombe au départ avant d’être rattrapée par Christie. La Chinoise Chunyu Qu a ensuite essayé de s’imposer avant de chuter, ce qui a nui à la course de Boutin.

La course de Kim Boutin en demi-finales

Celle qui allait devenir la médaillée de bronze de l'épreuve a aussi bien patiné en quarts, même si elle a terminé sa course sur les fesses. Elle a pris le 2e rang de la deuxième vague grâce à un temps de 42s 789/1000.

La course de Boutin en quarts de finale

St-Gelais exclue

Dans la première vague de la journée, St-Gelais a joué du coude dès les premiers coups de patin. En voulant poser sa main sur la glace au début d’un virage, elle a vu la Néerlandaise Yara van Kerkhof chuter derrière elle. Elle a ensuite été exclue.

La disqualification de Marianne St-Gelais

«Je ne m’attendais vraiment pas à ce dénouement, a dit la patineuse, résignée, immédiatement après sa disqualification. C’est important de laisser le 500m derrière, on ne peut pas changer la situation.»

La fierté de Saint-Félicien tente aussi de mettre derrière elle les Jeux de Sotchi où elle n’avait pas réussi à décrocher de médaille individuelle.

Si St-Gelais a dit souhaiter tourner la page rapidement, ça ne l'a pas empêché de soutenir Boutin tout au long des autres phases finales. 

Marianne St-Gelais après son 500m

On reverra St-Gelais et Boutin aux 1500, 1000 et relais 3000m.

Girard qualifié au 1000m, un record pour Hamelin

Quelques minutes après avoir vu l'exclusion de St-Gelais, Charles Hamelin et Samuel Girard se sont qualifiés pour les quarts de finale du 1000m avec panache.

Hamelin n’a pas fait les choses à moitié. En plus de prendre le 1er rang de sa vague, il a établi un record olympique avec un temps de 1:23,407.

La course de Charles Hamelin

Samuel Girard (1:23,894) a aussi fini 1er de sa vague. Le Québécois a pris la tête dès le début de son 1000m et ne l’a jamais perdue. Il a réalisé le 4e chrono des qualifications.

Leur compatriote Charle Cournoyer n’a pas été en mesure de se qualifier avec la 3e place. Seuls les deux premiers de chaque vague gagnaient leur billet pour les quarts qui se tiendront samedi à Pyeongchang.

Le relais canadien masculin qualifié pour la finale

Les Canadiens ont encore une fois dû retenir leur souffle. Les arbitres ont délibéré longuement avant de prendre la décision de punir les Néerlandais, ce qui a permis au Canada de passer en final du relais.

Les Chinois et les Canadiens se sont échangé la tête tout au long de la course jusqu’à ce qu’un patineur néerlandais tente de dépasser Samuel Girard par l’intérieur. L’action a causé la lourde chute du Canadien.

«J’ai vu le Néerlandais arriver rapidement sur moi, puis il m’est vraiment rentré dedans. J’ai tenté de rester debout le plus longtemps possible», a expliqué Girard.

Charles Hamelin a ensuite pris un relais imprévu pour donner une chance au Canada de se qualifier.

Toujours bien installés en tête pendant l'épreuve, les Chinois ont établi un record olympique avec un temps de 6:36,605.

Le Canada retrouvera donc la Chine, la Corée du Sud et la Hongrie en finale, le jeudi 22 février.

Les représentants de l'unifolié, 1ers au classement de la Coupe du monde, tentent de racheter leur performance des Jeux de Sotchi, où une chute de François Hamelin en demi-finales avait coulé le relais.

Charle Cournoyer et Pascal Dion complétaient le quatuor canadien.

Jean-Patrick Balleux et François-Louis Tremblay résument la journée au Palais des glaces de Gangneung

Diffusions