Kim Boutin et Marianne St-Gelais atteignent les quarts du 500m

Kim Boutin et Marianne St-Gelais atteignent les quarts du 500m
La Canadienne Kim Boutin a bien amorcé sa carrière olympique. Photo : AP Photo/David J. Phillip

Les Canadiennes Kim Boutin et Marianne St-Gelais se sont qualifiées pour les quarts de finale du 500m en patinage de vitesse sur courte piste, samedi, au Palais des glaces de Gangneung.

Leur compatriote Jamie Macdonald a été éliminée.

Boutin et St-Gelais ont réalisé des courses semblables. Les deux patineuses ont pris le 1er rang dès le départ de leurs vagues respectives et n’ont plus été inquiétées par la suite.

St-Gelais a été particulièrement dominante. Elle a devancé la 2e, l’Allemande Anna Seidel, par plus de 300 centièmes de seconde. C’est le plus grand écart entre les 1re et 2e positions à cette première étape des qualifications, qui comprenaient huit courses.

Macdonald, de son côté, était 3e lorsqu’elle a accroché le patin de la Chinoise Han Yutong. Cette dernière a pu poursuivre sa course, mais la Canadienne a chuté lourdement au centre de la glace. Les arbitres l’ont pénalisée pour la forme.

La Britannique Elise Christie a battu le record olympique au cours de la quatrième vague, mais son moment de gloire n’aura duré que quelques minutes. Après que Christie eut franchi la distance en 42,872s, la Sud-Coréenne Choi Min-jeong a amélioré cette marque de 2 millièmes de seconde. La Chinoise Wang Meng avait enregistré un temps de 42,985s, à Vancouver, en 2010.

Le Canada en finale du relais au bout du suspense

Les patineuses canadiennes sont parvenues à atteindre la finale du relais 3000m après une vague de qualifications rocambolesque. Malgré tout, les Sud-Coréennes, après une erreur qui aurait pu leur être fatale, ont amélioré le record olympique.

Kasandra Bradette s’est jointe à St-Gelais, Boutin et Macdonald pour réaliser un temps de 4:07,627. Elles ont occupé le 1er rang pour les deux tiers de la course, après quoi les patineuses locales, menées par une foule survoltée, ont pris la tête pour de bon.

Après leur troisième relais, complètement raté, les Sud-Coréennes ont amorcé une remontée spectaculaire au bout de laquelle elles ont établi le record olympique en 4:06,387. Les Chinoises, en 4:06,610, avaient établi la précédente marque.

Les athlètes olympiques de Russie ont été victimes d’une chute en fin de course, ce qui a anéanti leurs chances de retrouver la 2e place qu’elles avaient occupée plus tôt.

Les Canadiennes espéreront maintenant le retour de Valérie Maltais, légèrement blessée, pour la finale du 20 février.

Diffusions