Journée à oublier pour Alex Harvey, Len Valjas s'arrête en demi-finales

Journée à oublier pour Alex Harvey, Len Valjas s'arrête en demi-finales

Le Québécois Alex Harvey participe au skiathlon aux Jeux olympiques de Pyeongchang. (Photo : La Presse canadienne/Nathan Denette)

Le Québécois Alex Harvey a réalisé une mauvaise performance dans les qualifications du sprint classique, mardi, au Centre de biathlon et de ski de fond d'Alpensia.

Le fondeur de 29 ans a échoué à se classer parmi les 30 meilleurs chronos pour passer en quarts de finale. Il a finalement conclu en 32e position, à 26 centièmes de seconde de la dernière place qui donne accès aux tours éliminatoires.

Harvey a conclu le sprint avec un temps de 3min 17s 95/100. Il avait fini au 14e rang aux Jeux de Sotchi en 2014.

«Ça arrive à tous les skieurs de fond. Il est parti du bon pied pour les Jeux olympiques en finissant 8e [au skiathlon]. Il est dans le coup. Aujourd’hui, c’était juste une mauvaise journée», a affirmé l’entraîneur d'Harvey, Louis Bouchard.

«Le sprint, des fois ça va, des fois ça va moins bien pour lui parce qu’il n’est pas un spécialiste, a-t-il ajouté. Il faut aussi dire qu’il n’y a pas beaucoup d’athlètes qui, comme lui, on fait le 30km il y a deux jours.»

Harvey pourra se rabattre sur les 15km style libre et 50km classique pour espérer remporter une première médaille olympique. Les compétitions par équipe (le sprint et le relais) sont également encore au programme.


L'entraîneur d'Alex Harvey, Louis Bouchard, commente sa contre-performance au sprint.

Performance inespérée de Valjas

Le Canadien Len Valjas a été l'unique représentant du pays à s'être qualifié pour les quarts de finale avec sa 26e place, puis pour les demi-finales.

Il a d'abord réalisé un excellent chrono de 3:10,87 en quarts. Il a conclu en 3e place de sa vague, mais son temps a été suffisant pour être repêché comme meilleur troisième.

[Vidéo] Le quart de finale de Len Valjas

Le fondeur canadien n'a pas eu la même chance au tour suivant. Il a une fois de plus terminé au 3e rang de sa vague, mais son temps de 3:13,91 n'a pas été suffisant pour lui permettre d'être l'un des deux athlètes repêchés pour la finale.

Il avait fini en 36e position il y a quatre ans en Russie.

[Vidéo] La demi-finale de Len Valjas

Les autres représentants de l'unifolié, Jesse Cockney (3:18,54) et Russell Kennedy (3:23,37), sont respectivement arrivés aux 35e et 55e échelons.

Le Finlandais Ristomatti Hakola a inscrit le chrono le plus rapide des qualifications en 3:08,54.

Seuls 30 des 80 athlètes à prendre le départ en qualifications passaient en quarts de finale.

C'est finalement le Norvégien Johannes Hosflot Klaebo (3:05,75) qui a été couronné en finale. Il a dépassé de plus d'une seconde l'Italien Federico Pellegrino (3:07,09) et l’athlète olympique de Russie Alexandre Bolshunov (3:07,11).

[Vidéo] La conclusion de la finale du sprint chez les hommes

Aucune Canadienne en quarts de finale

La situation n’a guère été mieux du côté des femmes. Les trois Canadiennes en lice au sprint n’ont pas été capables de finir parmi les 30 premières.

Emily Nishikawa a été la meilleure athlète du pays avec un chrono de 3:26,75. Elle a terminé au 34e rang.

Dahria Beatty (3:29,77) et Cendrine Browne (3:34,30) sont arrivées dans cet ordre aux 42e et 51e échelons.

La Suédoise Stina Nilsson (3:08,74) a établi le temps de référence. Elle avait remporté le bronze à Sotchi au sprint par équipe.

Elle a poursuivi sa domination plus tard en journée et a finalement remporté l'or grâce à une performance de 3:03,84.

La Norvégienne Maiken Caspersen Falla (3:06,87) et l’athlète olympique de Russie Yulia Belorukova (3:07,21) ont reçu respectivement l’argent et le bronze.

Nilsson avait obtenu l'argent au sprint des mondiaux en 2015, chez elle, à Falun.

[Vidéo] La conclusion de la finale du sprint chez les femmes

L'analyse de Pierre Harvey

Diffusions